Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Love Z World

Love Z World

Partage de Voyages en Images

Au Pays des Merveilles

Après ces quelques mois de tribulations dans le Sud-Est asiatique, il est temps d'aller admirer l'une de ses merveilles : la baie d'Halong.

Encore une fois, cela se mérite : on pourrait penser à un beau trajet sur autoroute, mais non, ce n'est pas aussi simple. Il faut d'abord se taper les 4h30 (170km) de route chaotique dans un minivan dont les amortisseurs datent probablement du siècle passé, le tout sous des trombes de flotte.

C'est donc humides que nous arrivons à l'embarcadère, où on nous offre de très seyantes capes de pluies colorées.

Le manager du bateau (nom bien pompeux dont la fonction principale consiste à déblatérer des conneries aux passagers) aura la bonne idée de transformer notre cabine triple en suite plus cabine simple : sympathique de pouvoir contempler les 2000 îlots de la baie de son bain... (Bon d'accord l'eau était un peu marron au début mais bon elle est devenue à peu près normale après...).

Visite d'un des derniers villages flottants de la baie ; il en reste 7, qui regroupent environ 2000 habitants, et le moins que l'on puisse dire c'est que ce sont des conditions difficiles, alors que nous on se fait promener en coque de noix à la force des bras comme des pachas.

La pluie finit par cesser et laisse place à un coucher de soleil qui vaut son pesant de cacahuètes.

En tant que français, nous sommes accompagnés par Huen, adorable petite vietnamienne d'un mètre quarante dotée d'un petit seveu sur la langue et d'un sens de la répartie qui nous a bien fait rire pendant 2 zours, notamment quand elle s'évertuait à expliquer à des uruguayens ne parlant pas un mot de français ou d'anglais les ingrédients d'une recette de poulet sauté...

A table notre merveilleux "manager" nous explique que ça fait 23 ans qu'il travaille ici, ce soir, "la lune étant dans l'eau", ce n'est pas la peine de mettre son réveil à 5h30 pour le lever du soleil, il n'y en aura pas...

Esprit de contradiction oblige, je me lève et Ô surprise, le temps est parfaitement clair et l'apparition de Râ sous sa plus belle forme dans le silence du petit matin a quelque chose de magique, jusqu'à ce que la boute-en-train du groupe d'uruguayens vienne rompre le charme en hurlant, au grands bonheur de tous les passagers encore à demi-endormis.

Après le petit-déjeuner, Huen nous fait découvrir la "vertigineuse" grotte des surprises (vertigineuse selon le "manager", ce qui a découragé Nicole de venir, il s'agissait en gros de monter un escalier... No comment), tel cet attribut éclairé en rouge dont on peut imaginer ce qu'on veut (dixit Huen).

Toutes les bonnes choses ayant une fin, nous rentrons au bord sous un soleil de plomb, et bizarrement le "manager" ne se montrera qu'à la fin, glissant du bout des lèvres un "on a eu une bonne surprise avec la météo ce matin". Je suis sûr que vous pouvez imaginer le sourire intérieur à ce moment-là...

Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles
Au Pays des Merveilles

Partager cet article

Commenter cet article

Julien 22/10/2013 10:17

C'est une belle bi*e !

Félix 22/10/2013 15:36

C'est ce qu'essayait de nous dire Huen, du coup on a fait les innocents...

Laurent 19/10/2013 02:40

J'avais déjà envie d'y aller et là ton post me conforte dans cette idée.

Félix 22/10/2013 15:37

Tu me dis quand tu y vas, je viens !