Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Love Z World

Love Z World

Partage de Voyages en Images

Special Ks

Après les foules des temples d'Angkor, une petite incursion dans l'arrière pays cambodgien s'impose. Une nuit de bus bien inconfortable (que serait un voyage en Asie sans histoires de transport...) nous amène à Phnom Penh où nous passons le petit déjeuner à observer la ville faire sa gymnastique du matin en bordure de rivière.

Ensuite c'est le départ pour Kampot, petite ville au poivre de renommée mondiale. Pas de place dans le premier bus, ça serait trop facile, ils nous faudra attendre deux heures pour avoir le privilège de monter à bord du bus le plus lent du monde, notre record de l'année en tout cas : 150 kilomètres en 8 heures. Il faut dire qu'après deux heures de route (dont une pour sortir de PP), un énorme "bang" nous signale le décès de la suspension arrière droite, pour le plus grand bonheur d'une petite échoppe de bord de route, qui aura 30 clients assurés pendant 2 heures...

5 km après le redémarrage, la courroie rejoint la suspension au pays des ombres...sans commentaires.

Finalement on arrive à Kampot de nuit et sous la pluie, sans tuk-tuk en vue. Bon plan car malins, on a choisi l'hôtel paisible au bord de la rivière, à 2 km de piste boueuse du centre-ville. Les tuks-tuks doivent détester les touristes en saison des pluies...

Les Manguiers = salle de bains et toilettes partagées + cloisons en papier + moustiques + absence d'eau chaude = la gross pêche après ce trajet fort agréable où on rêve d'une bonne douche et de se glisser sous la couette (et non un vieux couvre-lit couvert de poussière).

Fort heureusement, les plaisirs culinaires de Kampot sont inversement proportionnels au confort de la chambre : barbecues, énormes crevettes au poivre de Kampot,...

Nous poursuivons l'escale gastronomique à Kep, ancienne cité balnéaire des colons français célèbre pour son crabe au poivre vert (j'en salive sur le clavier). Ici nous avons opté pour un écolodge niché au milieu des plantations de poivre, idyllique.

On ne se fait pas avoir deux fois : pour le retour on choisit la meilleure compagnie de bus, qui annonce un voyage de deux heures trente, avec Wi-Fi, écran LCD et espace aux jambes.

En pratique le Wi-Fi et l'écran ne fonctionnent pas, on a droit aux places au-dessus des roues et nous mettrons quatre heures trente, puisqu'une "légère averse" génère le chaos en trente minutes chrono = 40cm d'eau sur les routes... Les pots d'échappement des pauvres motards étants mauvais en apnée, les moteurs s'arrêtent... Mais ce n'a pas l'air d'éprouver les cambodgiens qui gardent le sourire, alors que nous bouillons dans le bus, rendez-vous oblige.

Nous rejoindrons à pied l'appartement d'Alexandrine et Pierre, nos gentils hôtes de la capitale.

Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks
Special Ks

Partager cet article

Commenter cet article

Julien 22/10/2013 10:11

J'admire la technique de Marie pour la photo filée !!! Et aussi la petite photo du Kimli restaurant, j'en salive Angkor.... (OK, je sors....)

Laurent 22/10/2013 02:10

Je croyais que c'était un article sur les céréales, on m'aurait menti ? Tu devrais demander à faire des piges pour le Lonely Planet Félix !!

Félix 22/10/2013 15:40

Je pensais plus à la Ketamine...

les marseillais 21/10/2013 21:25

toujours un pur plaisir de lire votre blog! L'art de nous faire partager vos aventures. dernières bises from Marseille!

Félix 22/10/2013 15:38

Je pense à vous tous les jours marseillais d'un jour : dès que je me lave... ;-)