Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Love Z World

Love Z World

Partage de Voyages en Images

Dois dias em Belém

Une semaine de vacances au départ de Cayenne ? Certains penseront sans doute qu'on peut sillonner l'Amérique du Sud, du Mexique à la Patagonie, en passant par la Colombie ou le Pérou... La réalité est plus...restreinte : hormis Paris, l'aéroport Félix Eboué permet de rallier sans escale Fort-de-France, Paramaribo au Suriname et Belém, au Brésil. Tout de suite, c'est moins sexy...(dans l'imaginaire collectif, car s'éloigner des sentiers battus offre souvent d'excellentes surprises).

Belém est la capitale de l'état de Para , situé au Nord du Brésil, à la réputation peu reluisante de ville sale et dangereuse.

Cela étant dit, Belém permet ensuite de rallier les grandes villes du Brésil, dont la mythique Rio de Janeiro ! Parfait ! Après étude des correspondances, le planning est fixé : une nuit à Belém, cinq nuits à Rio, une nuit à Belém. On verra donc si cette dernière sent autant le souffre qu'on le dit...

Belém, c'est d'abord une surprise depuis le ciel : après deux heures de survol de la forêt, les méandres brunâtres de l’estuaire de l’Amazone tracent leurs arabesques au sein de l’immensité verte, quand surgit tout à coup une ville de près de 1,5 millions d’habitants, hérissée d’immeubles…surprenant.

Autant la Guyane, c'est encore un peu la France, autant ici, à deux heures, le dépaysement est total : nouvelle monnaie, nouvelle langue, voitures différentes... Les taxis ne parlent pas l'anglais, mais on finit par se faire comprendre par un fils spirituel d'Ayrton Senna, qui nous amènera à bon port quelques minutes - et sueurs froides - plus tard.

Nous sommes tombés sur un hôtel assez central et joliment décoré, idéal pour faire un tour dans la vieille ville à pied, ce que nous ne manquerons pas de faire le lendemain matin (avec un bébé de six mois nous n'avons pas cherché à sortir le soir).

La vieille ville est crasseuse, mais son charme colonial est indéniable. Elle a connu son heure de gloire lors du grand boom du caoutchouc fin XIXème-début XXème, et est resté dans son jus depuis, après la perte du monopole amazonien de la production, au profit de l'Asie du Sud Est.

Belém

 

Nous arpentons donc la Cidade Velha et ses innombrables manguiers en début de journée, observant les scènes de rue du matin, et constatant avec bonheur qu'avoir un enfant en porte-bébé face à la rue est un "aimant à sourires" !

Conversation du matin - Vieille ville de BelémSoeur dans la Cidade Velha

 

 

 

Cathédrale de Belém

 

Ensuite, direction Rio ! Mais ça c'est une autre histoire...

De retour donc, l'attraction majeure de Belém s'offre à nous : l'excellent marché Ver-O-Peso, bordant l'Amazone, très vivant, haut en couleurs et proposant toutes sortes de produits : poissons dans une halle rénovée aux photogéniques tourelles bleues, épices, légumes, fruits de l'Amazonie - dont la rare noix du Brésil, herbes médicinales et remèdes traditionnels,  sur fond de pop brésilienne crachée par des enceintes à la qualité toute relative... Un voyage !

Port de Belém - Ver O Peso

 

Fruits de l'Amazonie - Belém

Ver-O-Peso

Ver-O-Peso

Pour finir, déjeuner à l’Estaçao das Docas, hangars portuaires réhabilités en restaurants, bars, glaciers, … devenu le lieu de passage obligatoire, idéal pour siroter une bière en regardant le ballet des bateaux de pêche sur l'Amazone...

Estaçao Das Docas

 

 

 

Mention spéciale pour la bière de la forêt aromatisée au Bacuri, délicat fruit de l'Amazonie inconnu au bataillon !

Amazon Beer

Bref, nous avons trouvé que Belém était une ville très agréable pour y passer quelques jours et découvrir un peu le Brésil Amazonien...

Partager cet article

Commenter cet article