Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Love Z World

Love Z World

Partage de Voyages en Images

La Savane-Roche Virginie

La région de Régina offre un accès assez facile sur une des curiosités de la forêt guyanaise (qui recouvre entre 90 et 95% du territoire) : les inselbergs, que l'on pourrait définir comme des îles rocheuses dans l'océan vert de la forêt. 

Un sentier balisé a en effet été ouvert en 2016 vers l'un d'entre eux : la Savane-Roche Virginie. En créole, une savane est un "lieu où il n'y a pas d'arbres". Et ici il n'y a pas d'arbres car les conditions sont extrêmement hostiles (forte sécheresse, ruissellement important en saison des pluies, température très élevée de la roche). Cela dit il s'y développe tout de même une végétation très spécifique.

Mais ne soyons pas si hâtifs, il faut d'abord arriver jusqu'en haut, en suivant scrupuleusement les recommandations de l'ONF : 

Il est conseillé de prendre de bonnes chaussures de marche, une cape de pluie et suffisamment d'eau (boire régulièrement).
Nous vous recommandons de rester sur le sentier balisé, de ne pas partir seul et de prévenir quelqu'un de votre entourage de vos dates de départ et de retour.

ONF

Les 2,8 km du sentier en sous-bois ponctués de petits cours d'eau sont bien agréables, et cela monte doucement jusqu'à ce que les arbres laissent soudainement place à la roche et son panorama fabuleux sur la canopée et le chant des oiseaux. Magique.

Liane-Tortue

Savane-Roche Virginie

Cyanerpes cyaneus mâle

 

Vous vous souvenez des recommandations de l'ONF ? Prendre une cape de pluie... Après avoir profité du panorama et des bruits de la nature, il faut redescendre. En plus on a repéré quelques nids de mygales à explorer sur le retour. Prendre une cape de pluie... Mathieu a été plus patient à l'aller et a vu des dendrobates (de belles petites grenouilles jaunes et noires). Prendre une cape de pluie... On va pouvoir les observer. Prendre une cape de pluie... 

Le Grand Architecte en a décidé autrement et a appuyé sur la commande "Trempons-les jusqu'à l'os"... Bien sûr, nous avons bien pensé à oublier les vêtements de pluie... 

"Allons nous réfugier sous un rocher le temps que ça cesse !" Malheureusement ça ne cesse pas donc les 2,8 km retours laissent peu de place à l'observation. A quand l'invention des essuie-glace sur les lunettes ?

Au retour nous croisons les gendarmes sur le barrage permanent de l'Approuague, à moitié à poil, petit sourire en coin de ces derniers.

Partager cet article

Commenter cet article